Marie Laure Fouché

Avocat en construction et copropriété

Mot clé : chèque

La paperasse, c’est bien.

La plupart des gens – à part ces empêcheurs de tourner en rond de juristes – évitent de s’encombrer de papiers divers et variés.

Parce que «oh, de toutes façons, ça ralentirait toute l’opération, on régularisera tout ça ensuite, hein ?», où «mais non, j’ai totale confiance, il n’y aura pas de problèmes, c’est certain».

Alors quand vraiment tout va bien, l’affaire se règle au mieux dans le meilleur des mondes possible, et votre avocat n’entendra jamais parler de l’affaire. Mais comme l’Homme est méchant, souvent, tout va mal et c’est là qu’on commence à avoir des regrets.

Regret de ne pas avoir fait signer son devis par le client, voire même de s’être contenté d’un accord verbal et de n’avoir pas fait de devis du tout. Regret de ne pas avoir fait une copie du courrier qu’on a envoyé à Untel en toute bonne foi et en courrier simple, ou du chèque qu’on a immédiatement encaissé sans arrière pensée. Regret d’avoir formulé de réserves verbales et non écrites à telle ou telle occasion… La liste est sans fin.

Donc, un conseil, qui vous aidera grandement et fera un avocat heureux de plus : faites le maximum de choses par écrit, conservez des archives, faites des copies.

Cela vous évitera, comme cela m’est arrivé ce matin, de voir votre demande rejetée par le Juge au motif que vous ne prouvez pas suffisamment ce que vous affirmez.

Merci d’avance.

Photocopiez les chèques !

Il est une chose à laquelle les gens pensent rarement, et ensuite le regrettent beaucoup. Ils ne pensent pas à photocopier les chèques qu’on leur donne, ou qu’ils remettent. 

Attention, je ne pense pas spécialement aux petits chèques de tous les jours. Mais lorsque vous recevez un règlement en paiement d’une prestation (service rendu, biens vendus, salaire…) : photocopiez (ou photographiez) toujours le chèque.

Cela permet de connaître les coordonnées bancaires de la personne avec qui vous travaillez. Si aucune difficulté ne survient, vous n’aurez rien perdu. Si au contraire un problème se pose et que vous êtes confronté à un mauvais payeur, connaître ses coordonnées bancaires vous permettra soit d’exécuter facilement une décision de justice, soit de prendre une mesure conservatoire en attendant une décision de justice.

Pareillement, si vous remettez un chèque d’une certaine importance à quelqu’un (don, prêt…) il est là aussi judicieux de prendre copie du chèque (ou tout simplement de le photographier avec son smartphone) pour justifier du règlement. De la sorte, vous pouvez, le cas échéant, prouver que vous avez payé telle somme à telle personne.

Evidemment, on peut aussi demander à sa banque une copie des chèques, mais il est bien plus simple d’avoir gardé sa propre copie.

Donc, faites des copies, le ciel vous le rendra. Et vous ferez un avocat heureux, ce qui n’est pas rien !

Article mis à jour le 11 mai 2017